Actualités

La déshydratation du sujet âgé

By juillet 23, 2020août 26th, 2020No Comments

Vitale, l’eau est le principal constituant de l’organisme et une perte de 10 à 15 % peut avoir des conséquences dramatiques.

Elle est répartie en deux secteurs : Le secteur intracellulaire -le plus important- et le secteur extracellulaire riche en sodium, qui comprend le plasma intravasculaire et les liquides interstitiels.

Le pool hydrique de l’organisme diminue avec l’âge: Représentant 76 % chez le nourrisson, il est de 62 % à 25 ans et n’atteint plus que 53 % à 70 ans.

En établissements de soins, la déshydratation est la 4ème cause d’hospitalisation en court séjour alors que les facteurs de risques sont variés.

Le grand âge, la dépendance ou l’invalidité, cumulés ou pas avec l’isolement social, la précarité ou la désociabilisation doivent alerter.

La méconnaissance des mesures de prévention, des tenues vestimentaires inadéquates et la consommation d’alcool offrent un terrain favorable à la survenue d’une déshydratation.

Les troubles de la mémoire, mentaux, du comportement, les difficultés de compréhension, d’orientation, d’adaptation sont également à classer parmi les facteurs de risques.

Certaines pathologies chroniques et le suivi de traitements médicamenteux qui leurs est associé sont des causes fréquentes et aggravantes de déshydratation, en interférant notamment avec la capacité de l’organisme à s’adapter à la chaleur.

L’environnement de vie est, lui aussi, impactant: Dernier étage d’un immeuble, logement mansardé, immeuble à toit plat, grandes baies vitrées, mauvaise isolation, absence de volets, de stores ou de climatisation…Bref, un habitat difficile à rafraîchir peut être rapidement problématique, comme peut l’être également l’espace urbain asphalté, parfois sans zone d’ombre et sans possibilité d’accès à des lieux rafraîchis en journée.

Les premiers signes d’alerte d’une déshydratation sont alors la perte de poids, les crampes, l’absence d’urine depuis cinq heures, la sensation de malaise et/ou d’étourdissement au lever.

Les personnes âgées doivent donc boire en quantité car leur réserve hydrique est plus faible que celle des sujets plus jeunes, leur rein régule moins bien l’eau de l’organisme et leur sensation de soif est diminuée, surtout si elles sont anorexiques et/ou déprimées.

Notons enfin que des antécédents de déshydratation sont, en outre, un facteur de récidive chez les sujets âgées.

Dans un tel contexte, des solutions de prévention et de traitement de la déshydratation existent fort heureusement, pour assister nos séniors lors des épisodes estivaux de grande chaleur.

source: https://www.em-consulte.com/article/172580/prevenir-la-deshydratation-chez-le-sujet-age

Vous souhaitez connaitre les solutions PROXIMED en matière de lutte contre la déshydratation